Autres‎ > ‎

Paris - Londres à vélo : Episode 2 - Décodage des étapes



Publication Août 2015 - Mise à jour Septembre 2016 

logo veloiledefrance.com L'Avenue Verte London Paris : la feuille de route

L'Arrivée à Londres - Paris-Londres à vélo avec veloiledefrance.com
L'Arrivée à Londres

Dans notre précédent billet Paris Londres à vélo - Episode 1 : entre mythes et réalités, nous vous avons prodigué des conseils pour réussir votre "road trip" à vélo de Paris à Londres, un voyage étonnant mais pas toujours si simple malgré la distance relativement courte.
Dans cet épisode, nous vous présentons le découpage de l’itinéraire en étapes, en prenant en compte les difficultés du parcours mais aussi des possibilités de logement, une denrée rare sur certaine portion à certaine période de l'année. Nous vous livrons aussi les astuces pour contourner certaines routes pas très sympathiques. Ainsi, l’Avenue Verte London Paris sera accessible à tous, néophytes du cyclotourisme ou routards qui ne veulent plus avoir la tête dans le guidon…
Et pour compléter notre blog, vous pouvez aussi retrouver notre témoignage sur le site de France Vélo Tourisme.


Partie française de l'Avenue Verte London Paris, par Gisors - Paris Londres à vélo par veloiledefrance.com
Partie française de l'Avenue Verte London Paris, par Gisors

logo veloiledefrance.com De Paris à Maisons-Laffitte (31 km avec notre itinéraire) :

Sortir de Paris est une des étapes les plus difficiles du Paris-Londres. Il faut évidemment des outils pour se guider (guides de cyclotourisme, tracé GPS, carte) car rien n’est clairement indiqué depuis Paris Notre-Dame. D’autre part, si vous suivez l’itinéraire officiel (connu aussi sous le nom de « partie experte ») qui traverse Saint-Denis, Villeneuve la Garenne puis la zone d’activité du port de Gennevilliers avant de rejoindre les bords de Seine à Colombes, vous allez vite tomber en dépression.
Il est conseillé dans les guides de prendre la variante, non balisée, passant par le Bois de Boulogne puis vers Nanterre où il faut quand même franchir un pont en poussant le vélo (passerelle de la Darse à Nanterre), ou, dernière solution, de prendre les transports en commun pour sortir de Paris jusqu’à la gare de Rueil-Malmaison.


Pont de Nanterre - Paris Londres à vélo par veloiledefrance.com
Passerelle de la Darse de Nanterre avec le rail vélo

Nous sommes partis par un itinéraire que nous avons tracé (que vous pourrez bientôt découvrir sur le site veloiledefrance.com), qui part depuis le magnifique pont de Bir-Hakeim, d’où vous pourrez prendre de beaux selfies avec votre monture et la Tour Eiffel en toile de fond, et qui vous emmène jusqu’aux berges de Seine à Rueil-Malmaison.

Une fois sur les berges de Seine, les panneaux d’indication se font plus présents. Cette portion est assez agréable malgré quelques monotonies entre Le Pecq et Sartrouville. A Sartrouville justement, on refranchit la Seine. Pour cela, il ne faut pas rater l’entrée dans un parc pour pouvoir ensuite rejoindre Maison Laffitte via un pont. Il n’y a plus aucune indication une fois à Maisons-Laffitte car la ville a refusé la pose des panneaux au logo de la Boussole, mais depuis cette année 2015, elle a fait un effort en acceptant la publication du tracé de l’itinéraire du Paris-Londres sur un plan.
Vous pouvez faire étape dans cette ville pour le premier soir, même si cela vous parait frustrant d’être encore si près de Paris. Cela vous permettrait de visiter le magnifique château de Maisons-Laffitte, dont la silhouette se dessine lors de la traversée de la Seine.


Croissy sur Seine - Paris Londres à vélo par veloiledefrance.com
Croissy sur Seine


Le Château de Maisons-Laffitte - Paris Londres à vélo par veloiledefrance.com
Le Château de Maisons-Laffitte

logo veloiledefrance.com De Maisons-Laffitte à Cergy le haut (21 km avec notre itinéraire) :

Cette étape est assez courte mais assez usante aussi moralement. Après Maisons-Laffitte, vous entamez une longue traversée de la forêt de Saint-Germain en Laye, qui peut vous enchanter au début mais finit par être lassante.
Après avoir traversé la Seine de nouveau et un court passage des berges à Conflans très agréable d’où on peut admirer le confluent de la Seine et de l’Oise, on tombe sur un "no man’s land", entre zone industrielle et friche à l’abandon. La voie verte est interrompue à cet endroit pour travaux depuis au moins 1001 nuits, et la déviation emmène sur un court passage VTT caillouteux et pas entretenu.
Pour atteindre Cergy le Haut ensuite, comme son nom l’indique, il y a une forte montée très casse-patte avec ses pentes irrégulières, et il serait judicieux de l’avoir déjà surmontée pour pouvoir dormir sur ses deux oreilles le soir venu. Mais l’ennui est qu’il y a peu d’offres de logements à Cergy le Haut. Ils sont aussi assez à l’écart de l’itinéraire, dans un environnement peu engageant, et n’ont pas le label Accueil Vélo. Donc, vous n’aurez peut-être pas le choix que de passer la nuit à « Cergy le bas » ou plutôt Port Cergy.
Profitez-en alors pour vous détendre à la base de loisirs de Cergy qui offre par endroits un décor digne du grand Sud, et pour traverser le photogénique pont rouge de l’Axe Majeur. Ce diverticule figurera dans notre prochain e-guide à paraître « Paris - Londres : Sortir de Paris à vélo à notre façon » où sera tracé un itinéraire pour aller de Paris jusqu’aux portes du Vexin sur les chemins de charme.


l'Axe Majeur à Cergy - Paris Londres à vélo par veloiledefrance.com
L'Axe Majeur à Cergy

logo veloiledefrance.com De Cergy le Haut jusqu’à Gisors (57 km) :

Cette portion de l’itinéraire est peut-être la plus difficile du voyage. D’une part, elle est assez longue, et, malheureusement, c’est aussi une longue succession de montagnes russes qui vous épuise physiquement et vous sape le moral. Mais, pire que tout, c’est un désert où on ne trouve âme qui vive. Et pour nous charger un peu plus la barque, l’itinéraire officiel nous confond un peu avec les chevaux et nous fait passer par endroit par des chemins sablonneux et caillouteux, qui ne sont même pas interdits aux voitures, et toujours avec autant de dénivelés ! Les choses se calment après le château de Villarceaux, et vous pouvez rouler plus sereinement jusqu’à Bray-et-Lu, puis continuer sur une voie verte bien plate dans tous les sens du terme, qui se termine peu avant l’entrée dans Gisors.
A noter que sur cette portion vous pouvez visiter le musée du Vexin à Théméricourt et le très beau domaine de Villarceaux. Quand vous passez dans « Wy dit joli village », vous ne voyez rien de joli, normal, car l’itinéraire ne passe pas dans le centre du village, qui est très mignon, mais qui nécessite une petite descente puis une remontée.


Domaine de Villarceaux à Chaussy
Domaine de Villarceaux à Chaussy

Conseils de veloiledefrance.com :
  • Si vous voulez vous épargner cet apéritif épuisant (car il reste encore le plat de résistance, on vous le promet), rien ne vous empêche de commencer le Paris-Londres seulement depuis Gisors ou Vernon, en prenant le train depuis Paris Saint Lazare. Cette alternative est fortement conseillée si vous partez sans savoir où vous allez vous loger et que vous n’êtes pas adepte du camping sauvage.

  • Si vous continuez avec votre vélo, il faut éviter à tout prix les trois chemins de terre les plus affreux : entre Longuesse et Vigny, à Théméricourt et à Arthies. En faisant les montées et descentes sur l’asphalte plutôt que sur les chemins de gravier et de sable, et encore heureux pour vous si vous n’êtes pas transformé en statue grise après le passage d’une voiture, les dénivelés seront plus acceptables. Voir nos cartes et descriptions ci-dessous pour le détail :

    • A Longuesse, suivre les panneaux du Paris-Londres, jusqu’à ce qu’ils indiquent un chemin de terre vers la droite. Ne pas le prendre et poursuivre tout droit. Face à l’église, prendre la D169 à droite, direction Vigny. A l’entrée de Vigny, ignorer les panneaux du Paris-Londres qui partent à gauche, et continuer tout droit vers le centre du village. Prendre alors la D81 à gauche, direction Théméricourt. Vous retrouverez les panneaux du Paris-Londres sur cette route, après Vigny.

    • A Théméricourt, suivre les panneaux du Paris-Londres jusqu’à l’entrée du château sur votre gauche (Maison du Parc du Vexin), entrer dans le parc du château (profitez-en pour faire le plein à la fontaine d’eau) et le traverser par le chemin à gauche, puis sortir à l’autre extrémité du parc où vous prendrez à droite la D81 jusqu’à Avernes. Arrivé à Avernes, prendre à droite la rue de l’église, puis suivre la direction « Guiry en Vexin » jusqu’à retrouver les panneaux du Paris-Londres, sur la route de Gadancourt.

    • A Arthies,à l’entrée du village, prendre la route à droite puis la première à gauche en direction de Maudétour en Vexin (vous pouvez suivre les autocollants italiens sur cette portion).


    Passages difficiles à éviter sur le Paris-Londres dans le Vexin - Paris Londres à vélo par veloiledefrance.com
    Passages difficiles à éviter sur le Paris-Londres dans le Vexin

  • Sur cette étape, il faut absolument avoir réservé un logement. L’idéal serait de pouvoir se poser peu après le domaine de Théméricourt, surtout si vous partez du bas de Cergy. Mais là, il faut prendre de l’avance car il n’y a que quelques chambres d’hôtes qui se battent en duel. Nous avons repéré une chambre d’hôte (que nous n’avons pas pu tester malheureusement), Le Relais de Chaussy, qui a le label “Accueil vélo” et un très bon rapport qualité prix, en plus d’être très bien placé sur l’itinéraire. Ne choisissez si possible que des chambres d’hôtes sur l’itinéraire, ou peu écartés de l’itinéraire, sinon vous risqueriez des dénivelés supplémentaires... Dans le pire des cas, il faudra pousser jusqu’au Camping de l’Aulnaie à Dangu, ce qui fait presque 50km de routes avec des montagnes russes depuis Cergy… Dans tous les cas, oubliez internet et retournez à l’époque de la réservation 1.0, c'est-à-dire par téléphone ou par email. C’est plus prudent, beaucoup plus convivial certes, mais aussi avec moins de réactivité de la part de l’hôte, qui est un particulier. Il ne faut donc pas attendre les dernières minutes pour réserver.

  • Pour les courses, nous vous conseillons de prendre ce qu’il faut pour la journée à Cergy le Haut, car passé cette dernière enclave de la civilisation, vous n’aurez plus grand choix avant Gisors, et votre route ne croisera que deux mini supérettes dont une à Vigny et la deuxième à Bray et Lu. Prévoyez donc beaucoup d’eau quand il fait chaud, sachant que la seule fontaine à ne pas manquer pour re-remplir vos gourdes vides est dans le parc de Théméricourt, face au château musée du Vexin.


L'entrée du domaine de Théméricourt - Paris Londres à vélo par veloiledefrance.com
L'entrée du domaine de Théméricourt

logo veloiledefrance.com De Gisors à Gournay en Bray (35 km en prenant en compte la nouvelle voie verte Trans’Oise) :

C’est une portion jolie et agréable de l’itinéraire malgré une très longue montée, mais qui, fort heureusement, est sur une jolie route avec une pente régulière. Après la traversée de la route nationale à la sortie de Saint-Germer de Fly, ne manquez pas la toute nouvelle voie verte Trans’Oise, inaugurée ce printemps 2015 et qui ne figure pas encore sur l’itinéraire officiel. Elle vous mènera en toute tranquillité jusqu’à Gournay en Bray, vous évitant ainsi 5 km avec une autre montée. Avant de quitter Saint-Germer de Fly, ne manquez pas la visite de l’imposante Abbatiale de Saint-Germer de Fly devant laquelle vous passerez.
Une fois arrivé à Gournay en Bray, vous pouvez pousser un grand soupir de soulagement car, au moins, vous avez fini de traverser le désert du Vexin, et même s’il reste encore quelques côtes à franchir, on sait qu’on pourra trouver où dormir, manger et boire à volonté.

Conseils de veloiledefrance.com :
  • Vous pouvez faire étape à Gournay en Bray où vous avez beaucoup de choix de logements et de commerces, et surtout pour bien vous reposer car le lendemain il vous faudra beaucoup de jambes…

  • Attention aux jours de marché de Gournay en Bray, qui a lieu trois fois par semaine (mardi, vendredi et dimanche) en plein centre-ville. Pendant le marché, les stands cachent complètement les panneaux et il est très difficile de se repérer. Nous vous conseillons donc de repérer les panneaux la veille pour sortir de la ville le lendemain si vous tombez sur un jour de marché.

logo veloiledefrance.com De Gournay en Bray à Forges les Eaux (27 km):

Encore une journée difficile qui vous attend dans le pays de Bray, mais cela sera peut-être la dernière si vous continuez à suivre nos conseils jusqu’en Angleterre. Cela commence par certaines portions de l’affreuse départementale D916 et son lot d’automobilistes dont un certain nombre semblent avoir oublié leur code de la route et vous rasent de très près. S’ensuit ensuite une succession interminable de montagnes russes à vous faire écrouler par terre avec votre chargement. Passé Dampierre en Bray, la circulation se calme mais pas le relief, loin de là. Arrivé à Forges les Eaux, si vous avez encore des jambes, faites un petit tour de promenade tranquille autour du joli lac d’Andelle, en face du casino.
Cette étape peut vous paraître courte en kilomètres mais vous verrez qu’elle vaut son pesant de dénivelés à franchir. Forges les Eaux sera peut-être la dernière soirée en France, pour les pressés qui veulent rejoindre l’Angleterre au plus vite par le ferry de 18h le lendemain.


Lac d'Andelle à Forges les Eaux - Paris Londres à vélo par veloiledefrance.com
Lac d'Andelle à Forges les Eaux

logo veloiledefrance.com De Forges les Eaux à Dieppe (55 km) :

La première fois depuis le début où vous n’aurez pas à souffrir des dénivelés. La voie verte qui a donné son nom à tout l’itinéraire mythique, la voici : un large chemin d’asphalte, bien propre, bien entretenu, entre végétation ombragée et vue dégagée sur les collines normandes, vieilles églises et belles fermes cossues. On prend un réel plaisir à rouler dessus et on arrive enfin à se projeter sur la suite, le futur de l’autre côté du continent… La distance sera vite avalée et, théoriquement, vous devriez arriver à Dieppe en quatre heures environ.
Ne manquez pas d’aller jeter un coup d’œil au château de Mesnières en Bray qui se situe à proximité de la voie verte. Après Arques la bataille qui s’annonce par de jolis plans d’eau, on quitte brutalement l’Avenue Verte pour se retrouver sur les grands axes de Dieppe. Une fois le monstrueux rond-point autoroutier traversé, et qu’on est content d’être toujours en vie, on se retrouve sur des rues moches mais plus calmes de la banlieue de Dieppe avant d’arriver sur le port.
La plupart des cyclistes, qui ne gardent de Dieppe que le souvenir des axes routiers encombrés et le port triste et gris, n’ont qu’une idée en tête, celle de rallier l’Angleterre au plus vite. Pourtant, Dieppe est une jolie petite station balnéaire, qui se dévoile en douceur au fur et à mesure qu’on se promène dans ses ruelles et sur ses plages. Si vous avez donc le temps, passez le reste de la journée à Dieppe et prenez le ferry de 12h le lendemain.


Le château de Mesnières en Bray sur l'Avenue Verte - Paris Londres à vélo par veloiledefrance.com
Le château de Mesnières en Bray sur l'Avenue Verte

logo veloiledefrance.com L’Angleterre, terre promise…ou pas :

Une vérité que vous allez découvrir en débarquant chez les Grands Bretons est que L’Avenue Verte London Paris pourrait s‘intituler aussi Polegate – Paris, ou quelque chose comme ça (il est certain que cela n’aurait plus le même attrait).
Il est en effet très difficile de rallier Londres en vélo depuis le sud, sauf peut être pour les VTT, les vrais, par des chemins de traverse. Il faut savoir que cette région du Sud Londonien jusqu’à la côte est très dense, très urbaine, avec un relief très accidenté. Ce qui signifie clairement que la circulation est dense partout et que vous avez encore une bonne réserve de montagnes russes à franchir. Et pour conclure, sachez aussi que la région de Sussex que traverse l’itinéraire, roule sur de l’or. Elle n’en a donc que faire des pauvres cyclotouristes et la poignée de livres sterling qu’ils pourraient apporter à l’économie locale. En d’autres termes, n’attendez pas beaucoup, voire rien, des infrastructures cyclables. On pourra donc encore faire un bout de chemin à vélo, et après, il faut prendre le train, sauf si vous cherchez à vivre des émotions fortes.

Remarque : Les informations pratiques du ferry et du train en Angleterre vous sont fournies dans le premier volet du blog.

Partie anglaise de l’Avenue Verte London Paris - Paris Londres à vélo par veloiledefrance.com
Partie anglaise de l’Avenue Verte London Paris

logo veloiledefrance.com De Newhaven à Polegate (27 km) :

La légende du Paris–Londres voudrait qu’on saute cette partie et tous les cyclistes s’engouffrent dans ce piège, soit parce qu’ils n’ont pas trop envie de tenter l’aventure après toutes les difficultés déjà traversées et on les comprend, soit aussi parce qu’ils se sont hâtés de rejoindre Brighton et ses falaises étincelantes. Mais une fois à Brighton, on n’a plus envie de regrimper les mêmes côtes pour revenir à Newhaven, et prendre le train est une aventure qu’on n’a pas envie de tenter tout de suite, surtout que la gare de Brighton n’est indiquée nulle part.

Donc, contrairement aux itinéraires classiques, nous conseillons de ne pas aller à Brighton tout de suite mais de continuer sur l’itinéraire du Paris Londres qui va vers l’est, en direction de Seaford. C’est une belle piste cyclable qui traverse le joli front de mer, beaucoup moins "bling bling" que Brighton mais offrant une vue dégagée sur les falaises des Seven Sisters.
L’itinéraire abandonne le front de mer et part ensuite vers un quartier résidentiel très chic, le long d’un golf. A la fin du quartier, prendre à gauche (ne pas prendre le chemin qui part à droite et qui monte tout droit dans la colline). Environ 350 m plus loin, tournez à droite sur un chemin de terre, indiqué par le panneau d’itinéraire cyclable (National Cycle Network). Surtout, ne pas aller tout droit en direction de l’A259, l’affreuse grosse route. Vous allez traverser une vallée enchantée, un paysage poétique inattendu dont vous aurez du mal à vous arracher… Le rêve se termine à travers un parking, puis vous retrouvez quand même l’A259 sur une courte distance, heureusement dans sa portion plus humaine, avec une circulation plus ralentie et un mini-trottoir au cas où vous n’avez pas envie d’être sur la chaussée.
L’itinéraire part ensuite sur des petites routes beaucoup plus calmes qui se densifient de nouveau au niveau d’Alfriston, un village de carte postale qui vaut un petit détour, jusqu'au croisement avec l’A27. Passé ce croisement, on retrouve les chemins de campagne anglaise bucolique qui se terminent dans une forêt enchantée, juste avant l’arrivée à Polegate.


Seaford - Paris Londres à vélo par veloiledefrance.com
Seaford


Le parc des Seven Sisters à Seaford - Paris Londres à vélo par veloiledefrance.com
Le parc des Seven Sisters à Seaford


Le village d'Alfriston - Paris Londres à vélo par veloiledefrance.com
Le village d'Alfriston


L'Arrivée à Polegate - Paris Londres à vélo par veloiledefrance.com
L'Arrivée à Polegate

logo veloiledefrance.com De Polegate à Crawley (77 km) :

Pour nous, le Paris Londres devrait s’arrêter à Polegate, et nous vous déconseillons d’aller plus loin, et vous allez savoir pourquoi.
Après 17 km de voie verte, le Cuckoo Trail, vous arrivez sur des routes pour automobile en montagnes russes continues avec des pentes raides avoisinant par endroit les 15%. C’est comme si vous reviviez votre journée en pays de Bray en France mais en dix fois pire. Entre les pentes très raides, les virages très secs, et la circulation incessante à double sens sans aucun accotement pour se mettre à l’abri ou pour reprendre le souffle, votre rêve vire clairement au cauchemar… Mais vous n’avez pas d’autres choix que de continuer car ce coin est un vrai désert, comme le Vexin chez nous : aucun logement mis à part deux ou trois B&B et aucun commerce. Au mieux, vous pouvez vous arrêter à Eridge, la gare la plus proche, (quand même déjà à 38 km de Polegate…), mais là, vous avez déjà fini la partie la plus difficile.
Ah oui, on a oublié aussi de vous mentionner quelques perles anglaises sur cette étape : passage VTT raide et caillouteux en descente après Heathfield, traversée d’une grande nationale sans visibilité et sans aucun aménagement de sécurité à Mayfield, et itinéraire VTT dans les ronces, longeant une grande route à Eridge, un vrai raid pour commandos !!
Peu après la gare-musée de Eridge (d’où partent les trains à vapeur le week-end), vous arrivez sur une deuxième voie verte, la Forest Way suivie de la Worth Way, après East Grinstead. Comme son nom l’indique, vous ne verrez que… la forêt. C’est un monotone tunnel vert que vous traverserez sur près de 38km jusqu’à Crawley, où on vous réserve encore une chasse aux panneaux dans le dédale des habitations de Crawley…

Conseils de veloiledefrance.com :
  • Nous déconseillons fortement cette étape inintéressante, difficile mais surtout très dangereuse. Il vaut mieux prendre le train directement pour Londres depuis Polegate pour garder son plaisir du voyage.

  • Depuis Polegate, vous pouvez aussi aller en train vers Crawley, avec un changement intermédiaire. C'est une petite ville agréable, à proximité de l’aéroport de Gatwick, et est sur le chemin de l’Avenue Verte London Paris. Elle présente l’avantage d’être plus abordable, plus respirable que de se loger à Londres, et est bien dotée en logements avec des tarifs très compétitifs. De plus, Crawley est idéalement située entre Londres et Brighton, ce qui vous permet de rayonner facilement. A noter qu’il y a deux gares de train à Crawley : Crawley ou Three Bridges.


Les routes en montagnes russes et sinueuses vers Mayfield - Paris Londres à vélo par veloiledefrance.com
Les routes en montagnes russes et sinueuses vers Mayfield


Traversée d'une route nationale après une descente vers Mayfield - Paris Londres à vélo par veloiledefrance.com
Traversée d'une route nationale après une descente vers Mayfield


Piste cyclable non entretenue vers Eridge- Paris Londres à vélo par veloiledefrance.com
Piste cyclable non entretenue vers Eridge


...et autocollant de direction à moitié déchiré à Crawley - Paris Londres à vélo par veloiledefrance.com
...et autocollant de direction à moitié déchiré à Crawley

logo veloiledefrance.com Escapade à Brighton :

Tous les guides dirigent de facto les pauvres cyclistes, à peine débarqués du ferry et encore secoués par le parcours du combattant qu’ils ont traversé, vers Brighton, la station balnéaire londonienne qui se situe à environ 17 km de Newhaven. Mais par contre, chacun se garde bien de donner des précisions, à part qu’il suffisait de suivre la véloroute numéro 2.
On vous l’écrit donc haut et fort, aller à Brighton depuis Newhaven avec votre chargement est une "Big Mistake" (grave erreur). D’abord ça grimpe fort et zigzague entre des lotissements moches pour déboucher (mais il faut avoir trouvé la flèche) sur un chemin de terre totalement défoncé qui sert aussi de voie de circulation pour les habitants du quartier (on sent la coupure du budget de la voirie). C'est une interminable et fatiguante traversée de lotissements... Ensuite, vous aurez droit enfin à une belle descente sur piste cyclable le long du front de mer qui vous mène directement sur la fameuse promenade Undercliff Walk. Donc 9 km de galère pour 8 km de paradis… Le jeu n’en vaut pas la chandelle, à notre avis, d'autant plus que si vous ratez un panneau, vous allez vous retrouver sur la grosse nationale A259 !

Conseil de veloiledefrance.com : Si vous séjournez à Newhaven ou à Crawley, prenez le train pour Brighton avec votre vélo sans les bagages et faites l’aller-retour sur la promenade Undercliff Walk entre Brighton et Saltdean. Dans tous les cas, évitez de crapahuter à vélo depuis Newhaven jusqu’à Brighton.


Undercliff Walk entre Brighton et Saltdean - Paris Londres à vélo par veloiledefrance.com
Undercliff Walk entre Brighton et Saltdean

logo veloiledefrance.com Escapade à Porstmouth :

Si vous séjournez à Crawley, faites un tour jusqu’à Portsmouth en emmenant votre vélo dans le train. C’est une des rares villes cyclables sur ce front de mer, au Sud de Londres, où on peut croiser de nombreux cyclistes « en habit normal » et où la circulation automobile est plutôt calme, surtout sur le front de mer du quartier de Southsea. Portsmouth, ville maritime historique et lieu natal du célèbre écrivain Charles Dickens, est doté d’un magnifique musée sur l’histoire de sa flotte royale « Portsmouth Historic Dockyard », ainsi qu’une belle tour en verre en forme de voile, la Spinnaker Tower. Vous pouvez télécharger la carte de cyclabilité de Portsmouth comprenant des pistes et réseaux de rues tranquilles pour vous déplacer sans souci avec votre vélo. Et si l’aventure vous démange, vous pourrez aussi prendre le ferry pour l’Ile de Wight face à Portsmouth, mais ça c’est une autre histoire.


Tour Spinnaker Tower, emblème de Portsmouth - Paris Londres à vélo par veloiledefrance.com
Tour Spinnaker Tower, emblème de Portsmouth

logo veloiledefrance.com Où prendre son selfie à Londres en partant de la gare de Victoria :

Si vous voulez prendre des photos pour l’épate avec votre monture devant les monuments emblématiques de Londres, suivez notre plan ci-dessous. Il vous emmène depuis la sortie de la gare Victoria jusqu’au pont Lambeth Bridge d’où on a une très belle vue sur Big Ben, le Parliament House et le London Eye. Notre itinéraire évite les grands axes aux cheminements cyclables hasardeux et passe par les petites rues sympathiques et calmes.

Pont Lambeth Bridge avec sa vue sur Big Ben - Paris Londres à vélo par veloiledefrance.com
Pont Lambeth Bridge avec sa vue sur Big Ben

Depuis la sortie principale de la gare de London Victoria, continuer sur le trottoir à gauche, puis traverser vélo à la main par les passages piétons pour atteindre Lower Belgrave Street. Suivre ensuite Ebury Street à gauche, puis Elizabeth Street à gauche. En prenant Lupus Street à gauche, vous rejoignez la fin de l’itinéraire Paris-Londres. Depuis cet endroit, vous pouvez suivre les panneaux route NCN 4 qui vous mèneront jusqu’au Lambeth Bridge. Vous passerez d'ailleurs devant le musée Tate Britain dont les très belles collections permantentes sont gratuites. Soyez attentifs au carrefour de Vauxhall Bridge Road, où il vaut mieux emprunter Causton Street par le trottoir en face, et également sur le rond-point qui précède le pont.
Après le pont, la route NCN 4 part à gauche sur Lambeth Palace Road : vous pouvez suivre l’itinéraire et atteindre le London Eye en 1200 m, mais, ce sont des rues nettement moins tranquilles…
Pour revenir, prendre le même chemin, jusqu’à Lupus Street, puis prendre à droite Denbigh Street jusqu’à Belgrave Road, puis encore Denbigh Street et Wilton Road qui vous mènent tout droit sur la gare de London Victoria (entrée de la gare sur votre gauche).

De London Victoria à la Tamise - Paris Londres à vélo par veloiledefrance.com
De London Victoria à la Tamise

logo veloiledefrance.com Quelques bonnes adresses que nous avons retenues sur l’itinéraire :

Tous les hébergements que nous citons, sauf le camping, peuvent accueillir vos vélos dans un endroit sécurisé. Le site web de l'Avenue Verte London Paris fournit également une liste d'hébergement avec accueil vélo des deux côtés de la Manche.

  • A Maisons-Laffitte, appart’hôtel Cerise : un hébergement fonctionnel et bien placé pour votre première étape en sortant de Paris. Vous avez un frigidaire et de quoi faire à manger sur place. Il y a une supérette à côté et un restaurant asiatique en face qui font des plats à emporter.

  • A Cergy, appart’hôtel Olivarius : des appartements très stylés et très pratiques situés à proximité de la Base de Loisirs de Cergy mais aussi de l’itinéraire Paris-Londres par Beauvais. Il y a sur place une laverie automatique, un bar, une mini-épicerie dépanneuse qui vend un peu de tout, et pleins de petits divertissements comme billard, baby-foot, etc… Le prix inclut un petit déjeuner buffet copieux. Très bon rapport qualité prix. C’est aussi le seul hôtel que l’on a vu possédant un vrai parking vélo en sous-sol.

  • A Chaussy, le Relais de Chaussy, aux environs du château de Villarceaux, 30 km environ après Cergy le Haut : Nous n'avons pas pu tester cette chambre d'hôte mais elle semble être très appréciée des voyageurs. Nous vous le recommandons vivement parce qu'elle est très bien située sur l'itinéraire, à un endroit où les logements sont rarissimes. De plus, cela vous permet de visiter le domaine de Villarceaux sans stress.

  • A Dangu (8 km avant Gisors), camping de l’Aulnaie : Ce petit camping pour pêcheur, au milieu de nulle part, est notre véritable coup de cœur de ce voyage. Un camping familial tout simple, dans un cadre idyllique, où on peut dormir au bord d’un joli étang et contempler depuis sa tente les reflets du coucher du soleil, si le temps le permet. Le camping est très bien entretenu, avec une laverie automatique et un wifi de tonnerre pour que les pêcheurs puissent continuer à surfer en attendant leur prise… Mais, il n’y a aucun autre service, notamment pas de petite supérette… Il faut donc venir avec tout le nécessaire sinon, il vous faudra reprendre le vélo pour atteindre les commerces quasi inexistants. Vous pouvez quand même vous procurer du pain frais et des viennoiseries au petit matin grâce à la petite camionnette de boulangerie qui passe le matin.

  • A Forges les Eaux, chambre d’hôtes les Chambres du Lac : Elle a l’avantage d’être juste au bord de l’avenue verte et à proximité de plusieurs commerces. L’accueil chaleureux d’Annie, la charmante hôte, et de ses chats vous mettront tout de suite à l’aise après une journée épuisante à traverser les montagnes russes du pays de Bray. Annie fait également table d’hôte sur réservation. Le petit déjeuner est tellement copieux que vous aurez presque du mal à repartir. Heureusement que la route est en pente douce jusqu’à Dieppe.

  • A Dieppe, hôtel de l’Europe : Accordez-vous un petit repos à Dieppe avec une chambre côté front de mer dans cet hôtel au charme désuet. Les grandes chambres comme on n’en fait plus de nos jours, vous permettent de prendre votre aise avant de reprendre l’aventure. Une laverie située non loin de l’hôtel (près de l’église de Dieppe) est bienvenue pour refaire vos bagages.

  • A Dieppe, le restaurant La Mouette à vélo : On y entre pour son nom rigolo et on en sort très content. Un petit restaurant tout simple, avec des assiettes copieuses d’un très bon rapport qualité prix. Attention, les desserts au caramel sont une tuerie ! C'est pour vous pousser à continuer à faire du vélo...

  • A Southease (1 station de train de New Haven), l’auberge de jeunesse YHA South Downs : Si vous n’arrivez pas à réserver un logement pour le soir de votre arrivée à Newhaven, ville végétative où se battent en duel quelques hôtels et B&B pas très recommandables, optez pour cette auberge de jeunesse de la chaîne YHA qui se situe à une station de train de Newhaven, dans la direction de Brighton. Les chambres sont très simples mais propres, de style dortoir, avec des sanitaires sur le palier. Le prix est peu onéreux, et vous avez la possibilité de vous faire à manger en utilisant la grande cuisine commune, ou bien de prendre les repas au restaurant. Le cadre est verdoyant malgré le bruit de fond d’une grande route nationale, et une buanderie vous permet de redisposer d'un stock de linge propre.

  • A Polegate, hôtel Premier Inn Polegate : Quasiment le seul hôtel dans cette ville, ou alors quelques campings plus loin sur la voie verte anglaise Cuckoo Trail, ou encore, prendre le train jusqu’à Eastbourne, près de la mer où il y a beaucoup plus de choix.

  • A Crawley, hôtel Premier Inn Crawley Town West : Un hôtel très bien situé, proche du centre-ville et de la gare de Crawley et pas trop loin de l’itinéraire. On l’atteint en traversant à vélo un parc qui sert de golf aussi, le Goffs park. Depuis Crawley, on peut rayonner facilement en train, comme aller à Londres ou vers des jolies stations balnéaires au Sud.




Vos commentaires ou questions  Commentaires sur Google+   Commentaires sur facebook