La Provence à vélo



Publication Août 2014

logo veloiledefrance.com Faire du vélo en Provence

Le plateau de Sault à vélo - Circuit vélo autour du Mont Ventoux - La Provence à vélo par veloiledefrance.con
Le plateau de Sault à vélo

Si la Provence évoque pour vous les cigales chantant sous le soleil éternel, la bonne cuisine à l'huile d'olive et la sieste sous le figuier après un bon repas copieux, réservez quand même une petite tranche de votre temps en Provence pour savourer l'autre Provence, celle de la nature méditerranéenne aux parfums et couleurs qui ne se dévoilent qu'aux promeneurs curieux, ou encore celle des mas et villages figés dans le temps et hors des circuits touristiques. Cette Provence-là se découvre hors des sentiers battus, et le vélo est le meilleur moyen pour vous y emmener et vous plonger avec délice dans ses saveurs.

Le vélo en Provence, justement. Il n'a plus vraiment cette odeur de souffre du cycliste transpirant à grosses gouttes sous un soleil de plomb en gravissant une côte aux cailloux secs. Les nouveaux cyclistes en Provence ont troqué leur maillot moulant contre shorts fleuris et tongues, en suivant avec fougue un coach qui leur font faire le tour des vignobles en vélo électrique... Ainsi, avec le développement du Tourisme Vert et le succès du vélo électrique, la Provence devient aussi plus accessible à vélo, et cela se voit bien à travers la profusion d'offres de loueurs ou d'organisateurs de circuits en vélos en tout genre.

Le département du Vaucluse se met aussi en selle en développant un réseau de circuits à vélo balisés, mis en ligne gratuitement sur un site internet "Vélo et Cyclotourisme Vaucluse en Provence" (www.provence-a-velo.fr). Vous y trouverez une mine d'or pour organiser votre voyage à vélo en Provence : les fiches circuits d'itinéraires à la journée ou sur plusieurs jours à vélo, les endroits à visiter disposant d'un accueil vélo, les loueurs de vélos et autres professionnels du tourisme ayant reçu le label "Accueil vélo".

Dans la pratique, la Provence à vélo n'est pas encore La Loire à vélo. Il faut rester vigilant car la voiture est omniprésente, les aménagements cyclables très peu développés et la culture du vélo n'a pas encore sa place dans l'esprit des locaux. Ne soyez pas surpris (voire plus que "surpris") par exemple par les coups de klaxon "préventifs" des automobilistes qui vous dépassent ensuite en vous rasant de près. C'est leur façon de dire "Poussez-vous, je suis plus gros, et j'ai la priorité sur la route"... Mais comme tout grand voyageur le sait : la vertu qu'apporte le voyage est de s'ouvrir aux coutumes locales, donc on se garde de porter des jugements sur les autres et on reste ZEN...

Nous avons testé pour vous trois des itinéraires du site internet "Vélo et Cyclotourisme Vaucluse en Provence". Comme nous ne pouvons pas tous les tester cet été, nous avons choisi des itinéraires qui nous semblent accessibles au niveau effort (balade de nature familiale), et qui offrent une variété de paysages ou de patrimoines remarquables rencontrés sur l'itinéraire.


logo veloiledefrance.com Circuit Vélo - De la Source à la Venise provençale

Cette balade fait partie des Circuits vélo "Autour de l'Isle-sur-la-Sorgue". Il relie L'Isle sur la Sorgue, la petite Venise provençale, à Fontaine de Vaucluse, où se trouve la célèbre résurgence de la Sorgue.
Vous pouvez télécharger le dépliant de l'itinéraire et le tracé au format KML ici.

L'itinéraire de l'aller est plutôt sympathique. Après deux rond-points un peu chargés, on sort de L'Isle sur la Sorgue par des petites routes tranquilles et quelques courts passages sur de plus grandes routes. Cela laisse le temps d'admirer des petits mas cossus (des gîtes et chambres d'hôtes la plupart du temps), de déguster quelques mirabelles sauvages au bord de la route avec, en toile de fond, la vue magnifique sur la montagne de Vaucluse. Les fléchages sont relativement clairs ; il en manque peut être un après un pont sur la Sorgue, où il faut prendre à droite une route en sens interdit sauf aux vélos.
L'approche de Fontaine de Vaucluse se fait par une route plus fréquentée. Il faut faire un peu plus attention aux autocars et aux voitures cherchant à se garer au plus près. Une fois arrivé, si vous venez en dehors des heures d'affluence (après 17h ou tôt le matin), vous pourrez facilement vous approcher à vélo du site de la résurgence de la Sorgue (jusqu'à ce que cela devienne un sentier abrupt). Sinon, attachez votre vélo et allez-y à pied.
Le retour de cette balade nous a nettement moins emballé. Une fois le pont de Galas (repère 4 - au niveau d'une base de Kayak) franchi, l'itinéraire passe par des routes larges en ligne droite et inintéressantes. La seule raison pour laquelle vous pourriez choisir de rester sur cette route est qu'elle permet de monter au village perché de Saumane (attention montée très sportive !), ou alors que vous êtes un mordu du vélo de route.
Il vaut mieux donc, une fois arrivé au niveau du pont de Galas, ne pas franchir le pont mais continuer sur le même chemin qu'à l'aller. Il est certain que c'est un petit peu moins pratique et demande un effort de mémoire car vous n'aurez plus le fléchage adéquat, mais croyez-nous, cela sera nettement plus agréable et plus sécurisant aussi.

Le verdict de veloiledefrance.com : Balade familiale sympathique et pas très difficile qui donne l'occasion de se dégourdir les jambes et visiter de manière originale Fontaine de Vaucluse. Le chemin à l'aller entre L'Isle sur la Sorgue et Fontaine de Vaucluse ne présente aucune difficulté et est plutôt agréable (tracé en bleu sur notre carte). Pour éviter les cars de touristes et profiter pleinement de la beauté de l'endroit, nous conseillons d'arriver bien après 17h à Fontaine de Vaucluse, surtout en haute saison.
Pour le retour, il vaut mieux éviter l'itinéraire proposé qui risque de vous gâcher la bonne impression de départ. Pour cela, reprenez l'itinéraire de l'aller quand on le recroise en suivant le tracé violet sur notre carte depuis Fontaine de Vaucluse. Si vous voulez aller voir le site du Partage des Eaux à L'Isle sur la Sorgue, vous pouvez faire un petit aller retour (environ 3 km en tout, sur les 25 km du circuit en suivant notre tracé bleu et violet) en longeant la rivière sur une charmante petite route en contre-sens cyclable.

logo veloiledefrance.com Circuit Vélo - Le plateau de Sault

Cette balade fait partie des Circuits vélo "Autour du Mont Ventoux" et fait une boucle autour du charmant village de Sault, bien connu pour sa culture et ses distilleries de lavande.
Vous pouvez télécharger le dépliant de l'itinéraire et le tracé au format KML ici.

Au départ de la balade, nous commençons par une légère descente sur une petite route à flanc de montagne avec une vue embrassant toute la vallée, les champs de lavande et le Mont Ventoux au loin. Inutile de vous dire le sentiment de bonheur et de plénitude à rouler avec son petit vélo dans un tel paysage. Nous arrivons assez rapidement dans le très beau petit village d'Aurel où on peut étancher sa soif auprès de la fontaine à l'entrée du village. Nous entamons ensuite une montée assez raide mais courte vers les hauteurs du village d'où on a un point de vue à couper le souffle. Jusque là, on en a pour son argent ou plutôt pour ses mollets, et on continue à suivre l'invitation au voyage décrite dans la brochure.

Mais après avoir quitté Aurel, et malgré les champs de lavande aperçus d'ici et là, on se prend à rêver de moins en moins au fur et à mesure que la route s'élargit et que les vastes étendues sauvages font place à de vastes champs de culture. Entre Saint-Trinit et Saint-Christol, des villages assez quelconques malgré quelques traces de vieilles pierres, le cycliste se perd dans un "no man's land" à l'américaine et ne fait plus qu'avaler des kilomètres mécaniquement en longeant une interminable base militaire.
Après Saint-Christol, s'ensuit une longue montée pas vraiment difficile et offrant une vue pas désagréable, mais très décourageante par la largeur de l'espace du bitume. Arrivé en haut, le cycliste est enfin sorti de son calvaire et re-découvre les grands espaces sauvages qui le mène vers une descente panoramique face au Mont Ventoux, sa seule récompense depuis ses longs kilomètres, avant de retrouver la silhouette du village de Sault, perché sur son rocher.

Le verdict de veloiledefrance.com : Une balade qui ne tient sa promesse qu'en partie et que nous ne classerons pas comme "familiale" par ailleurs. Malgré ce qui est décrit sur le site internet, nous n'avons croisé aucune piste ou bande cyclable sur l'itinéraire. D'autre part, le niveau de la balade est assez sportif et demande une bonne pratique du vélo, rien que pour supporter la traversée du désert sur près de 10 km !! Par contre, les routes empruntées ne sont pas forcément des routes à grand trafic, ce qui, heureusement, permet de s'immerger dans les beaux paysages quand ils se présentent.
Nous conseillons à nos internautes de prendre le raccourci pour retourner vers Sault au niveau de la base militaire (ce qui réduira le circuit à 23 km, tracé en bleu sur notre carte), plutôt que de suivre l'itinéraire principal menant vers Saint-Christol. Vous serez sur une petite route en descente pas désagréable, qui demande un peu de vigilance car elle comporte de nombreux lacets et qui vous mènera sans trop d'efforts vers le point de départ, où vous aurez quand même à grimper pour arriver jusqu'à Sault.

logo veloiledefrance.com Circuit vélo - Les Ocres à vélo

Cette balade fait partie des Circuits vélo du Lubéron et trace un itinéraire parmi les villages et sites remarquables du Lubéron, notamment les carrières d'ocres qui donne une couleur si particulière aux roches environnantes.
Vous pouvez télécharger le dépliant de l'itinéraire et le tracé au format KML ici. 

L'itinéraire parcourt la campagne bucolique du Lubéron où se mêlent les couleurs orangées des carrières d'ocre, le vert tendre des champs de vignes, le doré des champs d'épeautre sur les multitudes de nuances violacées de la lavande. Un vrai tableau qui se déroule devant votre vélo, surtout quand vous roulez sur des charmantes toutes petites routes au chant des cigales... Mais cela ne dure jamais très longtemps car le charme se rompt brutalement quand la route s'élargit avec des berlines clinquantes qui passent en trombe...C'est notre premier reproche à cette balade qui pourrait s'intituler "The Lost Paradise" .

Mis à part ces remarques, ce circuit est quand même le mieux fléché des trois que nous avons testé, avec des couleurs de fléchage pour chaque sens (à remarquer qu'il subsiste encore parfois des vieux panneaux d'une troisième couleur). Comme vous pouvez le voir sur le tracé, la balade des Ocres à vélo est en fait un ensemble de plusieurs petites boucles reliées, ce qui permet aussi une modulation suivant ses envies et capacités.

Le parcours qui nous semble le plus charmant et authentique est la boucle de Villars à Rustrel (19 km, trace en bleu sur notre carte). A l'aller, après la traversée d'une zone boisée qui sent bon la garrigue, on entame un chemin caillouteux sur environ 800 m qui mène à un tout petit hameau Les Jean Jean où vous aurez l'impression de traverser une ferme au vu des animaux croisés sur le chemin. On retrouve très vite ensuite les grandes routes avec heureusement de magnifiques paysages. Peu avant d'atteindre Rustrel, vous avez un accès au Colorado Provençal, une ancienne carrière d'ocre avec des cheminées aux multiples tons orangés où vous pourrez poser vos vélos pour faire une petite randonnée.

Le deuxième circuit vélo entre Villars et Roussillon (27 km, circuit en rouge sur notre carte) est un peu moins spectaculaire et on se retrouve assez souvent sur des grandes routes passantes. On vous conseille de suivre ce parcours dans le sens des panneaux oranges (sens contraire des aiguilles d'une montre) pour mieux éviter la circulation, surtout celle des autocars, même si la montée est quand même un peu plus rude. La petite route entre Villars et les Lombards est par contre très pittoresque et vaut vraiment le détour. Une fois la côte vers Roussillon franchie, vous risquez d'être assez déçu à l'arrivée à cause de la masse de touristes, de voitures et d'autocars dans ce petit village ! Ne faites cette boucle que si vous souhaitez visiter le village de Roussillon et le sentier des Ocres.  

Enfin, nous vous conseillons vivement d'éviter les routes menant vers Apt qui empruntent des voies express dangereuses et inintéressantes. De plus, le balisage y est moins bon, et vous risquez de rater la piste cyclable de la véloroute du Calavon, en arrivant de Gargas.

Le verdict de veloiledefrance.com : Le découpage en trois circuits distincts sur cette balade est un concept original qui lui convient très bien, d'autant plus qu'un seul circuit en vaut vraiment le coup de pédale, celui entre Villars et Rustrel. Les fléchages sont clairs et le niveau est accessible à tous, sauf peut être pour la montée vers Roussillon. Malheureusement, le gros défaut de la balade est qu'elle emprunte souvent des grandes routes passantes, qui ne sont pas vraiment adaptées à un circuit touristique à vélo.

logo veloiledefrance.com Où se poser avec son vélo en Provence

Isle sur la Sorgue - La Provence à vélo par veloiledefrance.com
Isle sur la Sorgue
Si vous voulez lâcher un peu le volant en Provence, il faut alors choisir de séjourner à L'Isle sur la Sorgue. C'est une charmante petite ville située à moins de 30 km à l'Est de Avignon. On l'appelle aussi la Venise provençale à cause des petits canaux qui entourent la vieille ville, mais elle ressemble plutôt à une mini Hollande au Pays des cigales, avec les vélos qui sillonnent les ruelles au bord de l'eau.
La "cyclabilité" de L'Isle sur la Sorque est une première en Provence. La plupart des axes entrant et sortant de la ville disposent de bandes ou de pistes cyclables. Une nouvelle piste flambante neuve vers le nord-est permet même d'atteindre des zones d'activités et des centres commerciaux, qui jouent aussi le jeu en installant des VRAIS parkings à vélo avec des arceaux, et non une espèce de toit couvrant pour deux roues motorisées comme on peut en voir beaucoup en France.
Le centre ancien est une "zone de rencontre", c'est-à-dire une zone de circulation apaisée, limitée à 20 km/h, où piétons et cyclistes ont priorité. Vous pourrez faire le tour des quais intérieurs et aller au hasard des ruelles, des petites places, des canaux et des roues à aube. Par ailleurs, une bande cyclable à contre-sens le long de la Sorgue vous emmènera jusqu'au site agréable du "Partage des Eaux", où la rivière se divise en plusieurs bras.
Ainsi donc, comme nous l'avons testé, il est tout à fait possible de tout faire à vélo une fois sur place : aller faire ses courses à l'hypermarché ou au marché local, aller au restaurant, se promener, pique niquer le long de la rivière et faire du cyclotourisme sur les itinéraires proposés aux alentours.
Et pour ne rien gâcher, la situation centrale de L'Isle sur la Sorgue permet d'atteindre plusieurs points touristiques à proximité comme : Avignon, les villages du Lubéron, les Baux de Provence, le Pont du Gard, la Camargue, et même pousser jusqu'à la Mer Méditerranée.

logo veloiledefrance.com Où éviter de faire du vélo en Provence...

ALa voie verte cyclable du Pont du Gard  maintenant interdite aux vélos. La Provence à vélo par veloiledefrance.com
La voie verte cyclable du Pont du Gard interdite aux vélos
Nous avons repéré deux endroits où il vaut mieux éviter d'utiliser son vélo, non pas qu'ils soient particulièrement hostiles mais parce que vous seriez très déçu, voire vous y perdriez votre chemise, si vous aviez l'intention d'y venir faire du cyclotourisme, ...il s'agit de la vieille cité d'Avignon et du site du Pont du Gard.

Avignon ou la zone de rencontre entre automobilistes...

En regardant les beaux remparts d'Avignon, le cycliste pourrait s’imaginer que derrière ces hauts murs se cache une ville au cachet médiéval, avec des rues piétonnes ou semi-piétonnes, un peu à l'italienne...
En s'y approchant, il aperçoit des gros panneaux indiquant que tout le site intra-muros est en "zone de rencontre", ce qui le conforte par rapport à ce qu'il a pu lire sur internet. Pourtant, de l'extérieur, les boulevards qui ceinturent la vieille ville avec une circulation effrénée ne présagent rien de très bon. De la même manière, le pont Edouard Daladier, celui qui fait face au fameux pont d'Avignon, le seul pont accessible aux piétons et cyclistes pour traverser le Rhône et atteindre les remparts, ne donne pas vraiment envie de le traverser à vélo, vu l'étroitesse de la bande cyclable et la circulation intense des 2 fois 2 voies sur le pont.
Mais une fois une des portes de la ville franchie, le doute devient réalité. La vieille cité d'Avignon est grouillante de véhicules de toutes sortes. Le bruit des moteurs résonnant entre les murs et sur les pavés, ainsi que l'odeur des gaz d'échappement qui enveloppe la ville dans sa chaleur écrasante, vous étourdissent jusqu'à vous donner envie de faire marche arrière... d'autant plus que les minuscules trottoirs ne poussent pas vraiment aux déambulations tranquilles.
Le conseil de veloiledefrance.com : Oubliez votre vélo et visitez Avignon à pied. Allez tout droit au Palais des Papes par les chemins les plus directs, visitez le Palais ainsi que le jardin des Doms à proximité (le seul espace vert de la vieille ville d'Avignon), d'où vous aurez une vue magnifique sur le Rhône et le pont d'Avignon. Nous vous déconseillons également l'utilisation du Velopop, le vélo libre service d'Avignon. Non seulement, il y a peu de stations et peu de vélos aux stations, mais aussi, peu de stations acceptent la carte bleue, ce qui rend le parcours du cyclotouriste spontané encore plus compliqué.
Et pour terminer, il y a très très peu d'attaches-vélos corrects, et comme les trottoirs sont très étroits voire inexistants, il est très difficile pour vous et gênant pour les piétons, d'accrocher son vélo.

Le pont du Gard, pour quelques euros de plus tu le traverseras :

Cet aqueduc Romain le plus haut du Monde, chef d'oeuvre de l'architecture antique datant du 1er siècle après JC, est d'une exceptionnelle beauté et s'intègre dans un paysage sublime, entre rochers, garrigues et la rivière le Gardon qui coule à ses pieds.
Le site a refait peau neuve depuis les années 2000 pour mieux accueillir et orienter les visiteurs. On y trouve maintenant un musée racontant l'histoire de la construction de ce monumental aqueduc, ainsi qu'un parcours d'interprétation permettant de comprendre la nature environnante. Des spectacles sons et lumières à la pleine saison ainsi que des plages aménagées aux allures de stations balnéaires contribuent à monter en gamme ce site déjà naturellement riche. Le visiteur est donc mieux accueilli mais il en paie le prix fort puisque le tarif du parking par voiture est de 18€. Les piétons et les cyclistes sont également concernés : comptez entre 10€ pour une personne et 15€ pour un groupe jusqu'à 5 personnes (sur ce point il y a un flou et on ne sait pas à l'heure actuelle s'il y a un tarif groupe ou non pour les cyclistes).
Alors on aime ou on n'aime pas et on est choqué ou pas par cet aspect mercantile, chacun sa philosophie... Pour ceux qui ont dans leur tendre souvenir de jeunesse l'image du Pont du Gard et sa nature généreuse s'offrant à tous, où l'on peut venir à vélo, traverser gratuitement le pont, puis piquer une tête dans l'eau fraîche du Gardon, ce concept à l'américaine reste surement en travers de la gorge.
Quant à nous, on ne peut que regretter l'interruption de la voie verte qui traverse le Pont du Gard, puisque même après avoir acquitté le prix de l'entrée, il faut laisser son vélo et tout faire à pied.
Le conseil de veloiledefrance.com : Le pont du Gard est un site incontournable si vous êtes de passage dans le coin et que vous ne l'avez jamais vu. Mais, sortez-le de votre planning de cyclotourisme si vous êtes déjà venu, sous peine de regrets éternels, à moins que vous ne soyez prêts à mettre la main à la poche...


Vos commentaires ou questions  Commentaires sur Google+   Commentaires sur facebook